Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2013 5 20 /09 /septembre /2013 09:03

 

 

Carte-eurasie-festival-couleur.jpg

6e édition

En partenariat avec les Presses Universitaires de France et Anteios

3-6 avril 2014

Grenoble Ecole de Management

Grenoble Europole

Eurasie, l’avenir de l’Europe?

De l’Atlantique au Pacifique, de l’Océan arctique au Caucase, l’Asie centrale et aux frontières de la Chine s’étend un espace qui, longtemps, a concentré la plus grande richesse, la plus grande puissance, et les courants idéologiques impactant la plus grande partie de l’humanité..

Divers au plus haut point de par le climat, les multiples cultures qui s’y sont développées et combattues les unes les autres, inégalement peuplé et longtemps pauvre en matières premières sauf pour le fer et le charbon grâce auxquels il put un temps dominer le monde, cet espace est aussi d’une remarquable continuité géographique, sans doute à l’origine des rêves d’unification qui l’ont secoué à travers l’histoire, comme de la nécessité de lui donner un nom : Eurasie. Encore derrière cette idée se cache-t-il des conceptions divergentes, tantôt originaires de l’ouest (l’Europe de l’Atlantique à l’Oural ou d’autres, moins pacifiques), tantôt de l’est (l’Empire soviétique).

Mais malgré ce tropisme unificateur, l’espace eurasiatique est aussi depuis longtemps divisé, pas seulement en ses multiples Etats-Nations, mais aussi selon une fracture plus primordiale entre l’est et l’ouest : fracture ethnique entre slaves et germano-latins, fracture religieuse entre chrétientés orthodoxes et occidentales, fracture linguistique entre monde latin et monde grec.

La place que tient cet espace aujourd’hui est en train de muter. De pivot et centre politique du monde, il est devenu déjà depuis un certain temps le « vieux monde », face à une Amérique conquérante qu’il a pourtant enfanté, et face aujourd’hui à une Chine qu’il a longtemps maltraitée et sous-estimée. Entre ces deux pôles, qui se concurrencent en Afrique, en Amérique latine, en Asie et en Océanie, l’Eurasie n’est-elle pas en train de devenir la périphérie du monde, trop forte pour être vassale mais trop faible pour être influente. A moins que sa situation de pont entre l’Atlantique et le Pacifique ne fasse sa force, ou du moins son potentiel d’influence.

Mais cela passe sans doute par une relance de l’intégration de cet espace autour de projets communs, politiques, économiques, énergétiques et de sécurité collective, à contresens d’une histoire faites d’incompréhension, de divergences et d’affrontements. Unie, l’Eurasie dispose de tous les atouts qui ont fait la puissance des grandes puissances continentales : populations, ressources, techniques, espace, maritimité. Il ne lui manque que l’homogénéité politique.

Cette tension originelle entre fragmentation et conscience de communauté d’histoire et de destin est à un tournant, nécessite de nouvelles modalités de prise en compte, sans doute de nouvelles donnes diplomatiques, économiques, sociales et institutionnelles, en Europe comme dans l’ex-URSS. La perspective est cause, bien naturellement, de questionnements, de tensions et d’inquiétudes. Mais cette contradiction, si l’on en croit Peter Watson, est aussi un des éléments constitutifs de l’Occident. En somme, à travers la question eurasiatique, c’est bien celle de la réinvention du vieux monde, du dépassement de son histoire, qui est aujourd’hui soulevée.

L'actualité du festival bientôt sur www.festivalgeopolitique.com

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Huissoud - dans Evénements
commenter cet article

commentaires