Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 13:10

Le jeudi 29 novembre dernier, les médias ont moins parlé de la situation en Syrie, qui est devenue presqu’une banalité aux yeux du grand public. Un autre événement, assez inattendu, a secoué la communauté internationale : l'octroi, par l'Assemblée générale de l'ONU, du statut d'«Etat observateur» à la Palestine, un acte symbolique, virulemment critiqué par l’Israël et les Etats-Unis, les israéliens l’ayant qualifié d’humiliation atroce, les américains d’acte «fâcheux et contre-productif  sur le chemin de la paix».

L’impact de cet événement sur le processus de la paix israélo-palestinienne serait probablement dramatique, en apportant une nouvelle vague de confrontation politique. Jusqu’où iront les Israéliens ? Le gouvernement Nétanyahou, s’arrêtera-t-il sur la colonisation de la Cisjordanie et le blocage du transfert du produit des taxes et droits de douane qu'il perçoit chaque mois pour le compte de l'Autorité palestinienne ? Comment évoluera la position des Etats-Unis ? Et les Européens ? Ah, les Européens…

Ce qui est dramatique pour nous, c’est qu’une fois de plus, après l’Irak, Kosovo, l’Afghanistan et la Syrie, l’Union européenne n’a pas su trouver une position commune sur un dossier international de première importance. Parmi les 41 abstentions au vote de l’ONU, on retrouve douze pays membres de l’Union européenne. Quatorze Etats européens ont voté « pour et le vote de la République Tchèque se retrouve parmi les 9 « contre » onusiens. Une nouvelle épreuve et un nouvel échec. Et l’acquis communautaire alors? Et la "Déclaration de Venise" ? Et la dite position européenne commune que "le peuple palestinien, qui a conscience d’exister en tant que tel, doit être mis en mesure, par un processus approprié défini dans le cadre du règlement global de paix, d’exercer pleinement son droit à l’autodétermination” ? Et de multiples déclarations communes sur la situation en Cisjordanie et à Gaza ?...

C’est peut-être le mot approprié, présent par ailleurs dans de nombreux textes européens, qui pose problème.

Dans la situation de crise interne que traverse l’Union européenne aujourd’hui, il est pourtant indispensable qu’elle fasse preuve de l’unité et de cohésion. C’est justement la capacité des Européens à se mettre d’accord sur ce genre de conflits internationaux qui pourrait constituer un des piliers pour faire sortir l’Europe de la crise dite « de conscience » qu’elle traverse depuis déjà plusieurs années. L’intégration avancée, y compris dans le domaine de la politique extérieure, semble plus indispensable que jamais pour redonner un nouveau souffle au projet européen.

Partager cet article

Repost 0
Published by Katia Zhuk - dans Europe
commenter cet article

commentaires