Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2014 5 28 /02 /février /2014 06:18

Le cas ukrainien est aujourd’hui au centre de l’actualité internationale. Une guerre civile que nul n’aurait pu imaginer il y a encore quelque mois déchire le pays. La division de la société en deux camps – pro-européen et pro-russe – est au cœur des tensions. Un autre pays de l’ex-URSS, la Biélorussie, connaît la même problématique. Bien que la « révolution du jean » de 2006 n’ait jamais atteint les mêmes proportions que les événements en Ukraine, celle-ci a bel et bien été l’expression de cette profonde division de la société. Bien que le régime politique biélorusse semble aujourd’hui verrouiller toute « dérive européenne », l’identité dite mixte des biélorusses peut s’avérer une bombe à retardement. Rappelons-nous qu’avant l'Ukraine, la Biélorussie, a été le premier pays à se voir infliger des sanctions par l'Union européenne (Le Monde, le 21 févier 2014). Dix ans après leur adoption, le bilan est pour le moins mitigé. Les relations entre la Biélorussie, l’Union européenne et l’Ukraine restent extrêmement tendues et complexes.


Sur ce thème : Conférence « Le Bélarus entre la Russie et l'UE : l'art du chantage « dictaplomatique » par Anaïs Marin, Chercheur associé à Finnish Institute of International Affairs (Helsinki), le 4 avril 2014 dans le cadre du 6ième Festival de Géopolitique à Grenoble :

Synopsis : Dernière dictature d’Europe, le régime d’A. Loukachenka s’est consolidé en faisant du Bélarus un «pivot» de la projection de puissance russe sur le continent eurasiatique. Mais ses manœuvres «dictaplomatiques » menacent la souveraineté même du pays

 

Pour avoir plus d’information sur le programme : http://www.centregeopolitique.com/v2/fr/programme/?langue=fr&onglet=3&acces=&idUser=&emailUser=&messageConfirmation=&paramSessionProgramme=#inviteo 

Partager cet article

Repost 0
Published by Katia Zhuk - dans Actualités
commenter cet article

commentaires