Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 11:31

Les conflits identitaires secouent régulièrement de nombreux coins de la planète. Les tensions religieuses sont parmi les éléments explicatifs de nombreuses tensions dans le monde. La nuit dernière, une nouvelle vague de violences communautaires a eu lieu en Birmanie – dit-nous le Monde. La Birmanie est un pays où les incidents interviennent régulièrement depuis quelques mois entre les bouddhistes et les musulmans. Les conflits entre les communautés musulmanes et chrétiennes sont aussi multiples. Quel est le rôle du religieux dans la géopolitique mondiale aujourd'hui?

 

Sur ce thème : Conférence « La mondialisation des fondamentalismes religieux : Géographie, croyances, géopolitique » par Bertrand Lemartinel le 5 avril 2013 dans le cadre du 5ième Festival de Géopolitique à Grenoble :

http://www.centregeopolitique.com/index.php?option=com_events_booking&view=event&id=28&Itemid=258&lang=fr

 

Synopsis : Pour la plupart des gens, la « montée des intégrismes » se caractérise par la multiplication des attentats sanglants. Le phénomène ne se réduit pourtant pas à cette violence ponctuelle : en parallèle, se développe un prosélytisme fondé sur les lectures littérales de la Bible et du Coran. Le public connaît les tentatives qui ont été faites pour imposer le créationnisme dans le domaine de l'anthropologie mais ignore généralement les offensives menées ailleurs, en particulier en géographie. On réécrit l'histoire des formes de notre planète pour la faire coïncider avec quelques versets des textes sacrés. Mais la géographie a une autre utilité. Elle donne à connaître ce même monde pour mieux l'investir : les « missionnaires » intégristes ne parlent pas de la même façon à un habitant des Fidji, pour qui le monde marin peut être un vestige du Déluge, et à un montagnard, plus sensible aux versets sacrés qui mettent en valeur et semblent expliquer les grands reliefs. La rencontre des prosélytismes est souvent source de conflits. L'au-delà du Sahara, entre islamisme et « évangélisme », est par exemple une terre disputée, comme le montrent les conflits soudanais ou nigérians : c'est une des faces très noires de la mondialisation.

Partager cet article

Repost 0
Published by Katia Zhuk - dans Actualités
commenter cet article

commentaires